30/05/2010

Sainte Aline

Introduction

 

Alène ou Aline, est un prénom féminin dérivé d'Adelin, forme d'"Adeline" qui signifie "noble et douce" en langue germanique (du préfixe adal, noble et  lind, douceur).

Sainte Alène (en Brabant), alias Sainte Aline (en France), est une vierge et martyr du VIIe siècle (elle serait morte aux environs de 640), mais sa Légende ne sera rédigée que cinq cents ans plus tard, soit au XIIe siècle. Légende ne signifie pas ici conte édifiant ou récit merveilleux, mais doit être pris dans son sens premier, venant du latin « legenda » : « ce qui doit être lu ». Le vrai sujet n’est dès lors pas non plus historique (notion moderne qui intéresse peu l’homme du moyen-âge), mais consiste plutôt « à décrire un conflit dont Dieu et l’Esprit du mal sont les protagonistes et dont l’homme est à la fois le terrain, l’enjeu et l’acteur.[1] »

 

Sainte Alène (nous l’appellerons ainsi dorénavant) a sa légende et son culte bien ancrés dans le terroir bruxellois.

Mais remise dans son contexte, cette légende de Sainte Alène se rapporte à la période de conversion des païens Francs. Or les Francs sont issus des tribus germaniques qui conquirent la Gaule au Ve siècle de notre ère. Il n’est donc pas étonnant que la Sainte soit également vénérée dans les pays germaniques et slaves (Alina, Lena, Ilona, Aljona).

 

Sa fête se célèbre le 16 juin en Belgique, le 20 octobre dans les autres pays catholiques et le 19 juin dans les pays chrétiens orthodoxes.

 



[1] RP Hervé Savon, Introduction à « la Légende dorée » de Jacques de Voragine.

Les commentaires sont fermés.